Notre défi était de faire d’un événement ponctuel une marque qui puisse vivre tout au long de l’année. Nous avons donc conçu avec notre client, tout un univers d’animations autour de la course à pied susceptible d’apporter du contenu éditorial à La Parisienne.

  • Création d’un « club presse » pour l’événement

    Pendant 7 ans, nous avons promu cet événement dédié au sport plaisir des femmes. Avec les organisateurs, Jennifer et Patrick Aknin, nous avons animé un club de journalistes avec pour objectif d’y participer et d’être « finisher » de La Parisienne. Les entraînements dispensés par des coachs expérimentés nous ont permis de développer un relationnel « fan » de l’épreuve et d’augmenter la visibilité et la notoriété de la course grâce aux très nombreuses retombées presse.

  • Lancement d’une activité unique : Le Yogging

    Tous les ans, nous avons développé un contenu rédactionnel en lien avec les attentes des femmes en matière courses à pied. Ainsi en 2012, Jennifer Aknin spécialiste de yoga, a conçu une activité bienfaitrice pour les coureuses : le Yogging. Un mélange d’étirements et de postures de yoga qui permettent d’apporter un complément appréciable de mouvements destinés à la récupération et l’optimisation de l’effort pendant la course.

  • Résultats

    Des retombées presse tout au long de l’année pour un événement d’une journée en septembre ! Entre 50 et 80 journalistes (presse féminine, sport et news) ont pris le départ de la course chaque année et une quarantaine sont venues tester le Yogging. L’épreuve reine des femmes en matière de course à pied est devenue alors un véritable concept de sport au féminin dans la capitale.

    A travers la presse TV, radios, écrite et web, La Parisienne a bénéficié de millions d’euros de visibilité média gratuite et extrêmement qualitative.

VP_references_gd_LA-PARISIENNE